vendredi 1 juillet 2016

LE SECRET DE LA RÉUSSITE DE KIM KARDASHIAN.


J'ai bien beau ne pas être un amateur de télé-réalités et trouver ce genre de programmes risiblement superficiel, je ne peux pas toujours éviter les publicités qui vantent et font la promotion de ces shows, particulièrement celui de la famille Kardashian.  Ça fait presque dix ans que leurs émissions de télé envahissent nos petits écrans et que l'on voit les Kardashian partout, leur succès et leur popularité ne se démentent pas, même après tout ce temps et...toutes ces insignifiances...  Comment expliquer ce phénomène ?

Car phénomène il y a !  Kim Kardashian, la plus connue de ce clan américain d'origine arménienne, semble doté d'un pouvoir d'attraction vraiment extraordinaire.  Quand toute la presse internationale, ainsi que les 32 millions d'abonnés à votre compte TWITTER, ou encore des dizaines de millions d'autres curieux, se déchirent au sujet de la fausseté ou de la réalité de votre postérieur (naturel ? gonflé par des implants chirurgicaux, ou rembourré de l'extérieur pas des coussinets ?), c'est que vous les intéressez et les subjuguez pas à peu près.  Ça relève presque de l'hypnose, de la fascination, d'une sorte de drogue, ou de la folie pure !  Kim elle-même, aime bien en rire et en rajouter !  À un moment donné, elle a déclaré que son fameux derrière était devenu hors de contrôle !

Actrice, femme d'affaires, mannequin, styliste, as des réseaux sociaux, personnalité publique : le spectre des activités de Kim Kardashian est vaste, diversifié et large.  Elle rayonne et brille partout et avec juste ce qu'il faut d'intensité et de constance pour ne pas lasser son public, ses admirateurs ou ses clients !  Une championne en marketing !


L'an passé, le magazine économique FORBES a estimé que ses revenus avaient excédé 53 millions de dollars américains.  En 2014, on évaluait sa fortune personnelle à 45 millions de $ u.s..  Pas mal du tout pour une drop out qui a décroché de ses études secondaires avant d'avoir terminé son high school !  

Ses sources de revenu incluent ses shows de télévision, ses ventes de jeux vidéos, ses lignes de vêtements, ses cosmétiques, ses livres, ses contrats de publicité et de modeling.  Tous des produits gagnants grâce à son image de marque.  Selon FORBES, présentement dans le monde, personne ne monnaie mieux sa célébrité que Kim Kardashian.  En 2015, le TIME MAGAZINE l'a également classée dans sa liste des cent personnalités les plus influentes.


Quel est donc le secret de cette réussite hors du commun ?  C'est que Kim Kardashian est elle-même hors du commun !  Autant physiquement que mentalement !  En affaires, comme dans les arts ou dans une foule de d'autres domaines, vous devez vous démarquer de la compétition et savoir être unique, originale.  Surtout quand, comme Kim Kardashian, votre produit vedette c'est vous-même.

Vous ne pouvez pas gravir les échelons de la richesse et de la célébrité, comme l'a fait Kim Kardashian, sans avoir avant tout une motivation ou une volonté exceptionnellement forte.  Dans son cas à elle, on parle d'obsession, de passion démesurée, de souci du détail, de perfectionnisme, d'imagination, de désir d'utiliser tous les moyens pour devenir «rich & famous».  Il ne faut pas oublier que ce qui l'a fait surtout connaître, c'est la "fuite" de son fameux «sex tape» avec son ex-petit ami Ray J, en 2003.  On le sait, le sexe c'est vendeur, surtout à Hollywood !


Qu'elle se dénude, comme elle l'a fait pour le site web PAPER??'?s (15,9 millions de visites en un seul jour comparé à une moyenne normale de 25 000) ou qu'elle s'habille, Kim Kardashian s'arrange pour ne pas passer inaperçue.  Elle sait mettre à profit ses courbes généreuses, notamment ses impressionnants attributs sexuels.  Ces derniers, hors de l'ordinaire, la font reconnaître entre mille !  Distinctifs et vendeurs !  Bons pour la publicité et les affaires !  Vous connaissez la formule éprouvée : «parlez-en en bien, parlez-en en mal...»

La provocation et la controverse sont des ingrédients essentiels de la recette de son succès.  Pour bien paraître, et garder son image de marque, Kim apporte beaucoup de soin à sa coiffure, à son maquillage, au choix de ses vêtements, à ses bijoux et à ses accessoires de mode.  Tout est étudié et planifié.

Elle sait utiliser les paparazzi à son avantage quand elle a besoin de se faire voir et de faire parler d'elle; d'obtenir de la visibilité dans les médias, de créer un «buzz» autour d'elle.  Et ça adonne bien : elle est très photogénique !  Au point de publier un livre (SELFISH) de photos la montrant uniquement en costumes de bain !  Son mari, le rappeur Kanye West, l'aide à ce chapitre en publiant des clichés très osés de sa femme sur son compte INSTAGRAM et en parlant d'elle dans les paroles de ses chansons.


Parce qu'ils vivent leurs rêves à travers ces personnes riches et célèbres, les gens sont attirées par des phénomènes «glamour» comme Kim Kardashian et sa famille.  Pour atteindre ce statut d'icône, et de femme d'affaires prospère, vous devez avoir de bonnes connexions.  Le père de Kim, Robert est un avocat renommé (procès de O.J. Simpson).  Et Dieu sait que son beau-père, l'ex-homme et ex-olympien Bruce Jenner, a souvent défrayé les manchettes, surtout récemment, avec son changement de sexe !  Pour se faire connaître Kim Kardashian s'était d'abord liée d'amitié avec la controversée Paris Hilton.  Pas banal non plus !

Pourquoi tant de gens veulent suivre les péripéties de la vie de Kim Kardashian et de sa famille très spéciale ?  Beaucoup le font pour la même raison que celle que j'ai évoquée au début de cet article : parce que c'est drôle !  On en est à quoi : douze saisons de télé-réalité à la guimauve ?  Comment meubler autant d'heures de diffusion ?  Forcément avec des petites histoires montées en épingle, avec du potinage ou des platitudes servies toutefois par des vedettes charmantes dans un si bel emballage qu'on finit par ne plus voir que lui...

mardi 24 mai 2016

JAYDE NICOLE : UNE "SEX BOMB" CANADIENNE QUI TARDE À EXPLOSER...


Depuis février dernier, le magazine PLAYBOY n'affiche plus de femme nue dans ses pages.  En remontant aux débuts de cette publication jadis jugée scandaleuse, beaucoup de splendides représentantes de la gent féminine ont profité de leurs photographies osées, dans cette revue à sensation du magnat de la presse Hugh Hefner, pour lancer une belle carrière dans le monde de la mode.  D'autres "pin-up" de Playboy ont fait leur marque comme actrice au cinéma ou à la télévision.  À titre d'exemples, mentionnons Marilyn Monroe qui fut la première vedette à tout dévoiler dans le numéro initial de Playboy, celui de décembre 1954. Jayne Mansfield (playmate du mois en février 1955), Anna Nicole Smith (mai 1992), Victoria Silvstedt (décembre 1996) ont également atteint le statut de "star" après avoir posé nue pour Playboy.

Mais, somme toute, la grande majorité des playmates de Playboy n'ont pas connu la gloire.  Elles ont certes utilisé cette expérience spéciale comme tremplin pour se tailler une place dans le monde du show business, mais rarement dans des rôles majeurs.



La canadienne Jayde Nicole, (photos ci-dessus), playmate de l'année 2008, est encore bien jeune, à 30 ans, mais elle tarde à s'affirmer à Hollywood.  Ses fans du Canada, en particulier, s'attendaient à plus de belles choses de leur compatriote native de Toronto.  Ils espéraient la voir suivre les traces de Pamela Anderson, (photo ci-dessous) une autre canadienne, dont la renommée a commencé quand elle est apparue en costume d'Ève dans le Playboy de février 1990.


Physiquement, en dépit de leurs courbes généreuses, les deux "sexy bombs" du pays du premier ministre Justin Trudeau ne se ressemblent guère.  Anderson, une blonde aux yeux bleu, à la Brigitte Bardot; contraste avec Nicole, dont les yeux en amande sont très singuliers et qui arbore une longue chevelure de jais.  Elles ont toutefois en commun d'avoir prêté leur concours à PETA, un organisme de défense et de protection des animaux.


Outre ses titres de playmate du mois de janvier 2007 et de playmate de l'année 2008 dans PLAYBOY, le c.v. de Jayde ne montre qu'une brève apparition dans un film italien, en 2009, ainsi que des petites participations à des télé-réalités.  En 2009, elle a bénéficié de sa liaison avec Brody Jenner (fils cadet de Bruce Jenner) pour tourner dans la saison 5 de la télé-série "The Hills".  On l'a également vu un peu en 2011 avec une autre ex-playmate Holly Madison dans "Holly's World", une émission de télé qui n'a pas du tout marché.  Après une longue éclipse, elle est réapparue le premier avril dernier dans la saison 5 de la télé-série de son amie (une autre playmate de Payboy), Kendra Wilkinson (photo ci-dessus): "Kendra On Top".  Mais Nicole n'était qu'une invitée, contrairement à une autre amie de Wilkinson, Jessica Hall (photo ci-dessous), qui joue un rôle récurrent dans cette télé-réalité.  Et... oui, Hall s'est déjà aussi illustrée dans le magazine de Hugh Hefner !  


La carrière de l'affriolante Jayde Nicole va t-elle bientôt finir par décoller vraiment ?  On lui souhaite, ainsi qu'à tous ses admirateurs.  Pour en savoir et en voir plus au sujet de Jayde Nicole, consultez mon blogue BELLES À CROQUER (http://bellesacroquer.blogspot.com).

jeudi 21 avril 2016

GEMMA ATKINSON : LA PIRE AVENTURE DE SA VIE (ET CE N'ÉTAIT PAS AVEC RONALDO !)


Depuis qu'elle a délaissé sa carrière de mannequin pour se consacrer essentiellement à ses rôles d'actrice de cinéma et de théâtre, on entend beaucoup moins parler de la très sexy Gemma Atkinson. Il est vrai qu'elle a tellement donné d'entrevues à des journalistes durant sa vie, qu'elle n'aurait pas grand chose de nouveau à leur apprendre à son sujet. La belle Anglaise de 31 ans, qui, il y a quelques années, a établi des records de ventes de ses fameux calendriers la montrant très légèrement vêtue, continue d'apparaître dans des films mineurs ou de série B, qui ne retiennent pas vraiment l'attention. Parmi ceux-ci, FEVER, tourné en Inde, dont le scénario et les dialogues ont été écrits par Rajeev Jhaveri



L'ex-vedette de la télé-série HOLLYOAKS continue également de s'impliquer dans des oeuvres de charité ou de protection des animaux. Il y a quelques semaines, celle que l'on surnomme "Gem" au Royaume Uni, a annoncé qu'elle apporterait son aide à TIGER TIME, un organisme fondé par David Shepherd, visant la protection des tigres en Asie et en Russie. "J'étais en état de choc en apprenant qu'il ne restait plus que 3 200 tigres sauvages sur la planète", a déclaré Atkinson, en expliquant pourquoi elle a décidé d'appuyer cette cause.



Si Gemma aime les tigres, il y a des espèces animales qu'elle apprécie beaucoup moins. En 2007, alors qu'elle participait à la télé-réalité GET ME OUT OF HERE I AM A CELEBRITY, dans la jungle australienne, Atkinson devait réussir plusieurs épreuves au cours de ce SURVIVOR à la sauce anglaise... Une de ces épreuves consistait à "négocier" avec des centaines de coquerelles répandues sur le corps des participantes. Probablement la pire sensation expérimentée par Gemma au cours de sa jeune existence : "Dans la jungle, je me suis retrouvée avec des coquerelles dans ma brassière" raconte-t-elle. "C'était horrible !" On n'a pas de difficulté à la croire ! Wasssssshhhhh... Il paraît que ça pique en maudit ces bestioles-là ! Pauvre Gem !



Finalement, la native de Bury dans le grand Manchester, a pris le cinquième rang au classement de cette compétition qui mettait les nerfs des participantes à dure épreuve. Gemma était bien contente lorsqu'elle a été éliminée de la course ! Elle en avait plus qu'assez de la vie en milieu sauvage. Trouver le moyen d'arriver à se nourrir n'était pas le moindre de ses défis durant ces dures journées passées dans un environnement hostile. Curieusement, à travers ces péripéties énervantes et ces privations de toutes sortes, c'est pour sa "célèbre" poitrine que ce top model de lingerie féminine a craint le plus. En maigrissant pas mal durant son séjour dans la jungle, Atkinson avait peur que ses attributs féminins, des atouts de "taille" dans l'exercice de sa profession, subissent les fâcheuses conséquences de sa perte de poids.




Ces préoccupations soudaines pour la grosseur et la beauté de son buste entraient paradoxalement en contradiction avec des déclarations qu'elle avait faites quelques temps auparavant lors d'interviews accordées à des magazines pour hommes. Elle avait alors confié aux reporters qu'elle ne comprenait pas l'obsession de la nation anglaise pour sa poitrine...


La plantureuse vedette britannique, qui s'est depuis remise en forme en fréquentant le gym, a davantage retenu l'attention récemment en raison d'un rendez-vous (galant ?) avec le célèbre footballeur Cristiano Ronaldo...



Vous désirez en savoir davantage au sujet de Gemma Atkinson ? J'ai publié trois articles la concernant Atkinson sur d'autres blogues. Voici les liens :
http://bellesacroquer.blogspot.com/2011/02/au-dela-de-son-immense-succes-comme-top.html

http://professionfemmedeprodusport.blogspot.com/2011/03/gemma-atkinson-prefere-les-hommes.html

http://journalintimedunantihabsenfeu.blogspot.com/2011/02/mes-nuits-agitees-au-lit-avec-gemma.html

lundi 22 février 2016

SPRING BREAK AMÉRICAIN : DUR DUR POUR LA MORALITÉ ET LA SANTÉ !


Aux États-Unis, à partir de la fin des années 1960, les étudiants et les étudiantes sont devenus de plus en plus turbulents durant le Spring Break, cette semaine de vacances qui marque une pause au milieu du semestre de la deuxième partie de l'année scolaire.  Les jeunes collégiens américains ont imaginé toutes sortes de façons de s'amuser, et leurs festivités pas très sages étaient souvent très bien "arrosées" !  Si bien que les autorités des états du sud-est et de la côte du Pacifique, où les fêtards se rendaient pour célébrer leur congé de mi-session sur les plages de bord de mer, ont passé des règlements leur défendant de consommer des boissons alcoolisées avant l'âge de 21 ans.


Les étudiants ont contourné ces règlements restrictifs en se rendant tout simplement faire la fête dans des endroits comme le Mexique où l'âge minimum pour "se saouler" est plus bas.  Au cours des dernières décennies, avec la révolution sexuelle et la libération de la femme, les collégiennes "en relâche" ont adopté des comportements et un "code" vestimentaire de plus en plus "osés".  Une pratique populaire est celle des "body shots".  Elle consiste à déguster des boissons alcoolisées sur le corps d'une compagne ou d'un compagnon.  Ci-dessus, c'est le nombril de cette collégienne sexy qui sert de "verre" de dégustation.  Une autre variante intéressante est l'utilisation de petits gobelets en plastique, remplis de bière ou de spiritueux, que l'on insère entre les seins d'une participante.  Son ou sa collègue étudiante va s'abreuver à cet endroit "délicat" en se servant uniquement de sa bouche.  Ce qui cause souvent de drôles de torsions du corps ! 









En poussant le concept coquin plus loin, on en arrive à un véritable exhibitionnisme.  Ce phénomène a gagné des adeptes sur les plages des destinations soleil des étudiants vacanciers.  Et avec la popularité des téléphones intelligents, capables de prendre des photographies ou de faire des vidéos, le web a été envahi d'images montrant les folies de ces jeunes en mal de sensations fortes !  Le fameux "auto-portrait" ci-dessus en est un exemple parmi bien d'autres !  Comme on peut le constater, un peu de "relief", sur la monotone surface plate des immenses plages de sable du sud, n'est pas à dédaigner !  

mercredi 20 janvier 2016

ELISHA CUTHBERT N'ENTEND PAS À RIRE AVEC LES FAUSSETÉS DIFFUSÉES À PROPOS D'ELLE SUR TWITTER.


Elisha Cuthbert est une resplendissante jeune actrice de 33 ans, native de Calgary mais qui a grandi à Longueuil, près de Montréal.  Elle fait certes honneur au pays dirigé par le Premier Ministre Justin Trudeau. Elle en est une fière ambassadrice partout où elle va dans le monde. Le Canada est réputé pour la beauté de ses paysages et la richesse de ses ressources naturelles. Elisha Cuthbert en fait partie !  Et qui dit "Canada" dit "hockey sur glace"...  La ravissante beauté canadienne, qui exerce également le métier de mannequin, est l'épouse de Dion Phaneuf, Capitaine des Maple Leafs de Toronto, un club de la Ligue Nationale de Hockey (LNH).


Le hockey est le sport national des Canadiens et il déchaîne les passions des amateurs, spécialement au printemps, lorsque les séries éliminatoires approchent.  Au début du mois de mars, à la date limite des échanges de joueurs entre les clubs de la LNH, les réseaux de sports à la télévision, présentent des émissions spéciales qui attirent des centaines de milliers de téléspectateurs.

Le printemps dernier, le réseau TSN invitait les mordus du hockey à lui envoyer des messages par l'intermédiaire des réseaux sociaux (comme TWITTER).  On les faisait défiler en bas de l'écran pendant l'émission.  Or, un de ces messages était faux.  Il alléguait que Élisha Cuthbert avait trompé son mari avec un de ses coéquipiers des Leafs, Joffrey Lupul.  Furieuses, les personnes concernées ont exigé un démenti et des excuses pour la diffusion de cette fausseté.  Menacés de poursuites judiciaires, les responsables de TSN se sont exécutés et ils n'affichent plus, désormais, les commentaires de leurs auditeurs !


Cuthbert, qui s'est "révélée" au public en 2004, grâce à sa formidable performance dans le film THE GIRL NEXT DOOR, a reçu l'an passé le titre "d'actrice la plus sexy au monde", tel que voté par le magazine Glam'Mag.  En 2013, elle avait été élue la plus belle femme de la télé américaine.  

Cette splendide blonde a été le sujet de deux articles que j'ai écrits sur mon blogue PROFESSION : FEMME DE PRO DU SPORT. Voici les liens :

http://professionfemmedeprodusport.blogspot.com/2009/04/mechants-restes-part-1.html

http://professionfemmedeprodusport.blogspot.com/2009/05/mechants-restes-part-2.html